Auteur Uwe Rosenberg
Illustrateurs Denis Lohausen
Langue FR

.button-62bc723015314 { margin-bottom: 15px; margin-top: 0px; min-width: 0px !important; } .button-62bc723015314 { background-color:#a5001f; } .button-62bc723015314:hover { background-color:#99001d; } .button-62bc723015314.three-dimension { box-shadow: 0px 3px 0px 0px #840019; } .button-62bc723015314.three-dimension:active { box-shadow: 0px 1px 0px 0px #840019; }

Présentation du jeu, règles et avis

Partie solo

Ressources

Les règles au format PDF

Liens

Fiche Tric Trac

Fiche BGG

SLEEVES

237 cartes au format 68×44

À LA GLOIRE D’ODIN

picto-time  30 min/joueur 14+ 1 à 4 joueurs

À la Gloire d'Odin en résumé...

Faites du commerce, partez à la chasse, lancez des raids, pillez, saccagez et pillez encore !
Construisez des maisons, explorez de nouvelles terres et, surtout, préparez un festin à la gloire d’Odin.
Dans ce magnifique jeu de stratégie, Uwe Rosenberg vous invite à revivre cette ère passée. Chaque partie crée un nouveau monde sur votre plateau joueur. Une grande variété d’actions et de métiers accorderont à  os Vikings la faveur des dieux !

Un des meilleurs jeux de stratégie de Uwe Rosenberg mais du monde ludique en général encore à ce classé dans le Top 20 des meilleurs jeux mondiaux par BoardGame Geek.

Avec la gloire d’Odin, vous êtes certain d’avoir en main un très bon jeu, offrant une grande rejouabilité avec un matériel de abondant et de qualité.

À la Gloire D'Odin en détail...

À la Gloire d’Odin est l’un des meilleurs jeux de gestion du célèbre auteur Uwe Rosenberg (Agricola, Patchwork, Terres d’Arles, New York Zoo, …).

Dans celui-ci, les joueurs vont faire évoluer la vie d’un clan de vikings durant 7 manches. Ce clan sera représenté sur un plateau individuel, comprenant les membres du clan lui-même, un port, un élevage et un territoire qu’ils devront faire fructifier pour gagner des points de victoires.

Bien entendu, chaque manche se terminera par un banquet dont les vikings sont friands.

Chaque manche sera divisée en 14 phases. Mais si cela parait beaucoup, la plupart d’entre elles sont juste des formalités rapides à réaliser, comme ajouter un nouveau membre à l’assemblée à chaque tour, recevoir ses revenus, mettre en place des éléments de jeu pour la manche en cours ou la suivante.

La phase la plus importante sera la phase d’actions.

Toutes les phases seront rappelées sur un plateau sur lequel on fera progresser un cube.

À la Gloire d’Odin offre directement toutes les actions possibles en une seule fois, soit 61 actions !

Si cela peut paraitre déroutant, les actions sont, en fait, bien classées par type.

Par exemple, les actions de prise de tuiles sont ensemble, de même pour exploiter les ressources des montagnes, faire un raid ou un pillage, partir à la chasse.

De plus, pour chaque type, les actions concernées seront tout simplement de plus en plus puissantes de gauche à droite.

Les joueurs prendront rapidement en main ce plateau grâce a ce classement d’actions, même s’il peut faire peur au départ.

Pour faire évoluer son clan, les vikings devront accumuler, piller ou améliorer des ressources. Celles-ci sont nombreuses, mais là aussi, il s’agira de tuiles de plus en plus puissantes de par leur forme et leur couleur.

Ainsi une tuile de 2 cases de petits pois sera améliorée en hydromel, puis en tonneau, etc… Seule la couleur change mais pas la forme. Plus une tuile est grande, plus elle sera puissante, plus la couleur passe du orange vers le bleu, plus elle sera également puissante.

Pour éviter de se perdre dans la réserve, À la Gloire d’Odin contient deux casiers permettant de classer tout cela. Ainsi, on évitera de perdre du temps à chercher une tuile et cela nous permettra également de connaitre toutes  les ressources existantes.

Ces tuiles de ressources seront très importantes car elles auront plusieurs fonctions.

On pourra nourrir notre clan lors de la phase de banquet, mais aussi « recouvrir » notre territoire avec celles-ci pour représenter nos possessions. Le territoire ainsi couvert nous permettra alors d’augmenter nos revenus et d’enlever des points négatifs pour ne garder que les positifs en points de victoire. Il sera donc nécessaire de recouvrir les cases malus.

D’autres ressources, directement obtenues dans les montagnes alentours, seront nécessaires pour réaliser de nombreuses actions !

Ces ressources seront le bois, la pierre, le minerai (et aussi l’argent).

Des actions nous permettront d’explorer les montagnes pour les obtenir.

Enfin, qui dit vikings, dit bateaux. Bien entendu, il y a les fameux drakkars qui permettront de réaliser des pillages, mais nous aurons aussi les Knarrs et les baleiniers, ces derniers étant nécessaires à la pêche.

Durant la phase d’actions, les joueurs réalisent alors chacun leur tour une action en plaçant un ou plusieurs vikings sur le plateau d’action. Plus l’action est puissante, plus elle demande de vikings.

Un seul sur les actions à gauche (les plus faibles) et jusque 4 sur celles de droite (les plus puissantes). Il faudra choisir entre la diversité et la puissance, tout en sachant que notre tribu va s’étoffer d’un viking à chaque tour.

Plus nous aurons de vikings, plus nous serons puissants. Mais il ne faudra pas oublier de prévoir la nourriture pour le banquet à chaque fin de manche.

La  table sera de plus en plus grande et il faudra la combler de tuiles oranges ou/et rouges de nourritures diverses et éviter ainsi des malus.

Comme on la vu les choix d’actions sont multiples et la puissance augmentent selon le nombre de vikings investis à la tâche. Parmi ces actions, nous pourrons chercher de la nourriture, des tuiles ressources, les échanger, les faire évoluer (changer de couleurs), trouver des ressources dans les montagnes…

On pourra partir à la chasse avec un système de dés dont il faudra espérer la plus petite valeur, qu’il faudra réduire à zéro en investissant des armes, des ressources.

On pourra organiser des raids ou des pillages avec l’achat de bateaux, leur améliorations et l’investissement dans des armes.

Ces pillages nous apporteront alors de belles récompenses pour les intégrer à notre territoire.

Rappelons que la pose de tuiles sur notre plateau individuel est un élément essentiel du jeu, car il augmentera nos revenus et réduira nos malus sur les points de victoire.

Ces attaques nous donneront aussi accès à de grandes tuiles spéciales.

Nous pourrons construire de nouveaux habitats, source de points de victoire, et les recouvrir de nos ressources pour retirer les malus.

Nous pourrons se lancer dans l’élevage. Celui-ci sera également une source de points ou de nourriture.

Ceci se fera par une mécanique qui donnera lieu à des naissances. Une mécanique que l’on retrouve souvent dans les jeux de Uwe Rosenberg, mais qui apporte une belle dimension thématique.

N’oublions pas que les vikings étaient de redoutables navigateurs ! ils ont voyagé sur les océans de plus en plus loin découvrant ainsi de nouveaux territoires où ils se sont installés.

À la Gloire d’Odin retrace également cette facette de leur histoire. Il sera possible de prendre possession de quelques îles et s’y installer pour obtenir encore plus de points de victoire.

Les vikings, c’est aussi toute une civilisation qui a appris de ses expériences et des ses voyages. Ainsi, vos vikings vont exercer toutes sortes d’activités qui seront retracées dans le jeu par des cartes de « métiers » qui pourront vous apporter toutes sortes de bonus, qu’ils soient instantanées, déclenchés par des conditions ou encore permanents.

Enfin parlons du mode solo de À la Gloire d’Odin.

Dans le mode solo, le joueur va utiliser les pions de 2 couleurs différentes mais le tout provenant de son plateau.  À une manche, il joue une couleur, et change de couleur à la suivante. il les alterne ainsi de manche en manche.

La subtilité sera que le joueur devra laisser les vikings de la manche précédente sur le plateau d’action. Ainsi celles-ci seront « bloquées » pour la manche suivante.

Le but sera d’avoir aussi un score de 100 points ou plus ! Ce qui sera le signe d’une partie rondement menée.

À la gloire d’Odin est donc un jeu très riche en possibilités et il faudra de nombreuses parties pour en exploiter tous les aspects.

C’est l’une des meilleurs réalisations de Uwe Rosenberg, créée de l’expérience de ses jeux précédents.

Ce n’est pas sans raison que À la gloire d’Odin fait partie du top 20 sur le site mondial BGG (BoardGames Geek).

Il plaira assurément aux joueurs qui aiment les jeux riches et pointus. Et son approche n’est pas si complexe grâce au plateau du déroulement des phases et des iconographies bien réalisées sur chaque action et sur les plateaux individuels.

Contactez-nous

Besoin d'une info ou d'un conseil, Super Meeple est là !