Auteurs Reiner Knizia
Illustrateur Kevin Le Moigne
Langue FR

Ressources

Les règles au format PDF

Récompenses

2003 Deutscher Spiele Preis.
2003 Meeples Choice Award.
2003 Recommendé, Spiel des Jahres
2003 Nomination. International Gamers Award.
2003 International Gamers Awards Nominee
2003 Finalist. Tric Trac d’or.
2004 Nomination, Dutch Board Game of the Year.
2004 Nomination, Best Advanced Strategy.
2004 Nomination, Best Advanced Strategy.
2005 Nomination, Nederlandse Spellenprijs Nominee.
2005 Nomination, Hra roku

Liens

Fiche BGG
Fiche Tric Trac
Fiche Ludovox

Amun-re

picto-time 90 min 12+ 3 à 5 joueurs

Amun-Re est un jeu de R. Knizia qui est sorti en 2003 chez Hans Im Gluck, Rio Grande et 999 Games. C’est un jeu d’enchères (avec une mécanique originale qu’on retrouve également dans Evo), de majorité, de bluff, sans hasard et qui gagne en intérêt avec l’expérience. Considéré comme un des chefs d’œuvre de l’auteur le plus prolifique de l’histoire du jeu, Super Meeple remet au goût du jour cette perle ludique pour le public français.

Pourquoi Amun-Re ?

Parce que Amun-Re est un jeu à la renommée internationale, multi primé, par un auteur d’exception et que nous aimons bien les pyramides.
Et un peu plus précisément :

  • Le jeu avait besoin d’un lifting car de nos jours, les joueurs ne veulent plus jouer à des jeux qui ne sont pas beaux. Et ça peut être dommage, vraiment dommage (c’est rappelons-le la raison d’être de Super Meeple !)
  • Après les temples au Mexique, on s’est dit que les pyramides en Egypte avait du sens d’un point de vue éditorial :)
  • Le matériel se prêtait particulièrement bien à une version haut de gamme : meeples, pyramides, tuiles …

En résumé

Plongez au cœur de l’Egypte antique, incarnez un pharaon et entrez dans l’Histoire en construisant les pyramides les plus grandioses !

Doublez vos adversaires pour acquérir les meilleures provinces ! Cultivez vos champs et faites construire des pyramides ! N’oubliez pas de faire des offrandes à Amun-Re pour que le Nil fertilise vos terres … alors vous deviendrez le plus grand des Pharaons !

Amun-Re est un jeu d’enchères et d’optimisation avec un plaisir de jeu intense qui va croissant au fur et à mesure que l’on découvre la profondeur du jeu.

La mécanique

Elle repose sur différents systèmes. Le jeu est rythmé par différentes phases, assez courtes, toutes imbriquées. Sans rentrer dans le détail des phases (on vous laisse lire les règles pour ça), voici les quelques éléments particuliers à retenir :

Une mécanique simple : Il y a en effet peu de choix différents, peu de manières de marquer des points. Il y a une seule ressource, l’or, qui permet à la fois d’acheter les provinces, de construire des pyramides, de payer les paysans et de faire une offrande à Amun-Re. On gagne de l’or grâce aux paysans et à la possession de certaines provinces. Et les points de victoire sont essentiellement liés à la construction des pyramides. Des cartes qu’on peut acquérir nous apportent du bonus, et c’est tout.

Stratégie et tactique : S’il y a peu de choix à faire, chacun doit être pris avec beaucoup de réflexion. Tout est imbriqué et si le jeu est découpé en phases il y a une véritable unité dans le jeu. Il est impératif de se projeter dans les prochaines phases pour optimiser au mieux ses revenus, sa mise aux enchères, ses achats … Mais à chaque nouveau tour, il faut savoir repenser et adapter sa stratégie.

Le système d’enchères : Il y autant d’enchérisseurs que de biens à acheter et chacun doit acheter un bien différent ; si à mon tour quelqu’un a surenchéri sur moi, je dois aller surenchérir mais … sur un autre bien. Et ainsi de suite jusqu’à ce que chacun soit le seul enchérisseur sur un bien. Et alors chacun paye et récupère la province pour le tour. C’est simple et brillant comme système avec un dosage à trouver qui est loin d’être simple, surtout au début, et qui nécessite de prendre en compte pas mal de paramètres.

Les provinces : Dans Mexica, les quartiers qu’on fonde ne sont pas à nous et n’importe quel joueur peut venir y construire ses temples. Dans Amun-Re, on acquiert la province pour une période, un Royaume (sachant que le jeu se décompose en 2 époques, l’Ancien et le Nouveau Royaume), on le fait prospérer en y construisant notamment des pyramides, mais cette province reviendra en jeu dans la 2ème période. Et un nouveau joueur (ou le même !) pourra profiter de ce qui a déjà été développé.

Interaction : Il y a de l’interaction à la fois directe, lors de la phase d’enchères, et également indirecte, notamment lors des offrandes pour Amun-Re. Chacun va jouer pour optimiser son jeu tout en gardant un œil sur ce que font les autres joueurs et agir en conséquence si nécessaire.

Qu’a-t-on changé ? Seule une variante pour joueurs experts a été rajoutée, dans le choix des cartes provinces au début. C’est le seul moment où il peut y avoir de la chance, grâce à cette variante, elle est largement diminuée. A part ça, le jeu a une mécanique extrêmement bien huilée et un équilibre qui ne nécessitent pas de changement.

Le thème

Knizia est passionné d’Egypte. Et quand on lui parle du thème dans son jeu, il répond :

« Si on regarde Amun-Re, le jeu est très calé sur les évènements importants de l’Egypte Ancienne : la succession des deux royaumes, la construction des pyramides, les ouvriers à nourrir, la crue du Nil qui rend les terres plus fertiles et le sacrifice aux Dieux. »

Il n’a pas été question de modifier le thème, nous sommes donc restés sur l’Egypte du temps des Pharaons.

Les règles

Elles sont entièrement retravaillées pour les rendre à la fois claires et complètes. Des visuels et des exemples permettent de faciliter la compréhension.
La dernière page des règles explique comment faire un démarrage rapide et fait un rappel des points importants de la règle.

Les pyramides

C’est le cœur du jeu. Elles sont en plastique dans la version originale et un peu difficiles à manipuler car petites. Par ailleurs, les « pierres », qui permettent de construire les pyramides, ne ressemblent guère à des pierres. Fort du succès des temples en résine de Mexica, nous avons remis le couvert. Avec le même processus de fabrication, de la résine pleine avec un frottement pour rendre cet effet « pierre ». Elles sont plus grandes également, voici quelques photos …

Le plateau

C’est peut-être un des plus grands changements dans le jeu. Le plateau à l’origine c’est ça, Un plateau pas très grand en 2 parties avec une piste de score peu thématisée.

Le plateau de notre réédition fait la taille de celui de Mexica, il est donc beaucoup plus grand que celui d’origine, ce qui laisse plus de liberté pour positionner les différents éléments. Nous avons cherché à rendre le plateau plus immersif, alors nous avons fait 2 modifications principales :

  • Nous avons intégré la piste de score autour du plateau dans le décor. Les différentes cases sont comme des pierres posées dans le désert
  • Nous avons fait un plateau en une seule partie pour retrouver la crue du Nil dans le plateau, pour rendre le tout plus homogène et plus thématique.

Il y a beaucoup de travail sur ce plateau, beaucoup de détails qui en font un beau tableau tout en restant ergonomique et lisible.

Les meeples

Il n’y a pas de meeples dans la version originale. Pour les enchères, chaque joueur utilise un parallèpipède de sa couleur (de la même forme que les pierres), et pour indiquer qui est le propriétaire d’une province, le joueur a un autre jeton en forme de punchboard. Tant d’un point de vue ergonomique que thématique, il nous a semblé évident qu’il fallait remplacer ces deux éléments par un seul, un élément, représentant du Pharaon. Qu’on place sur la carte enchère puis qu’on place dans la province gagnée. Et on ne pouvait pas rater l’occasion de faire un meeple personnalisé.

Contactez-nous

Besoin d'une info ou d'un conseil, Super Meeple est là !